Le projet JÅCK

Genèse

Amnésie

Non, je n’ai pas oublié ce blogue. Je reviendrai, je vous le promets.

En ce moment, mon temps et mon énergie mental, je le donne à L’inis. Je suis à la mi-session d’une formation intensive de concepteur-scénariste en médias interactifs.

J’ai hâte d’avoir du temps pour JÅCK… et j’espère que vous serez encore là à mon retour!

À suivre!

1 mois

Le projet JÅCK a débuté il y a un mois. Avec votre aide, l’histoire commence à prendre forme et la direction qu’elle prend semble intéressante. Bravo groupe!

Il reste cependant encore beaucoup de travail à faire et de sujets à aborder. Tellement que je ne sais pas dans quel ordre les attaquer. Il doit même y en avoir auxquels je n’ai pas pensé.

Avez-vous des sujets que vous attendez impatiemment? Quels éléments avez-vous hâte de mettre en place? Quelle partie de l’histoire devrait être traitée au cours des prochaines semaines?

Dans ce temps-là…

Je suis du type visuel. Quand je pense à une histoire, je la vois en image dans ma tête. En ce moment, il me manque le décor pour aider ma visualisation.

L’environnement se décline en deux volets : temps et lieu (« quand? » et « où? »). Dans ce billet, nous allons nous concentrer sur le volet temporel.

Selon vous, à quelle époque devrait se dérouler les péripéties du projet JÅCK?

Quelques suggestions:

  • Dans les années 50, ou même pendant la Deuxième Guerre mondiale, avec des Nazis (cliché);
  • À une époque médiévale, quand l’Église occupait une place importante;
  • Dans un futur très rapproché, à l’aube d’une troisième guerre mondiale.

Quand? Et pourquoi? (ou pourquoi pas?)

Thème

Une bonne histoire contient un thème de fond (ou plusieurs!). Je vois cela comme des clous qui viennent unir la structure du récit, puisque c’est souvent invisible. L’auteur ne fait pas toujours l’effort conscient d’inclure un thème, ça peut venir de façon instinctive. Parfois, ce n’est qu’une fois l’oeuvre terminée qu’un thème apparait.

On va dire: « C’est une histoire d’amour », « C’est une histoire de vengeance », « C’est à propos du sacrifice de soi», « Une quête de la vérité », « L’impact du hasard ».

Le thème de l’histoire du projet JÅCK se précisera en cours de conception. Je ne crois pas que c’est nécessaire de le trouver pour le moment. Par contre, d’avoir quelques mots-clés pour définir un contexte aide à orienter l’imagination.

Voici une liste de « thèmes » qui suivent la direction actuelle:

Rédemption, mensonge, dualité, corruption, imposture, méfiance.

Qu’est-ce qu’on pourrait ajouter? Qu’est-ce qu’on devrait éviter?

.

L’idée de ce billet me vient du chapitre « Theme » du livre Worlds of Wonder de David Gerrold.

Alliés

Une chose ressort de la recherche d’idées pour l’intrigue et la blessure de l’ange : il semble intéressant que l’ange soit un faux.

Un ange déchu, un ange diabolique, un humain qui se fait passer pour un ange, un ange corrompu, une fausse blessure… L’histoire n’est pas conçue que nous avons déjà un revirement de situation! Bravo!

J’opte pour poursuivre dans cette direction. Mais dans ce cas, il faut se questionner sur sa relation avec Jack.

Est-ce que le faux ange est un allié du faux prêtre ou son ennemi?

La parole est à vous!

Blessure

Qu’est-ce qui peut avoir blessé l’ange?

Ce à quoi j’ai pensé ne me satisfait pas pour le moment.

  • Les griffes d’une créature démoniaque… qui rôde toujours…
  • Une arme sacrée utilisée par une personne mal intentionnée
  • Une nouvelle technologie inoffensive pour les humains normaux, ce qui pourrait sous-entendre que la techno, c’est le Mal…

Jack pourrait même être responsable, directement ou indirectement.

Des idées?

Onglet

J’ai créé l’onglet « L’intrigue », pour y mettre une synthèse de la discussion dans les commentaires du billet précédent. Il y aura beaucoup d’autres discussions à propos de l’intrigue, au fur et à mesure que de nouveaux éléments se préciseront. Cette page changera régulièrement.

Ce genre d’information de mise à jour du site, qui n’a rien à voir avec la conception de l’histoire elle-même, ne se retrouvera plus ici. Les nouvelles du site seront annoncées sur la page Facebook du projet JÅCK.

Qu’est-ce qui arrive si?

L’idée de base du projet JÅCK a peut-être déjà généré des douzaines de scénarios dans votre imagination. Ces scénarios sont la conséquence de l’idée de base. Vous répondez instinctivement à la question sous-entendue: «Qu’est-ce qui arrive si?»

Cette question («What if?» en anglais) est le point de départ de presque toutes les oeuvres de fiction, quel que soit le genre. Qu’est-ce qui arrive si des gens s’échappent d’un monde virtuel créé par des machines? Qu’est-ce qui arrive si la même journée recommence tous les matins? Qu’est-ce qui arrive si un jeune décide de faire l’école buissonnière avec ses deux amis? (The Matrix, Groundhog Day et Ferris Bueller’s day off)

Je crois qu’il est trop tôt pour obtenir une réponse complète et précise pour ce projet. Par contre, cette question aide à mettre en place quelques éléments et à donner une direction à la conception de l’histoire. Pour le moment, je cherche une réponse brève qui serait la conséquence directe de cette question:

Qu’est-ce qui arrive si un criminel qui se fait passer pour un prêtre découvre un ange blessé dans le sous-sol de sa chapelle?

Ma réponse:

Pour survivre, l’esprit (l’âme?) de l’ange laisse son corps blessé et se réfugie dans celui du criminel, qui subira graduellement une transformation due à l’essence divine qui l’habite.

Qu’est-ce que vous en pensez? Pas très original, n’est-ce pas? Pourquoi? Quelles seraient vos réponses?

Jack qui?

En début de processus créatif, les réponses aux questions soulèvent souvent de nouvelles questions. C’est ce qui se passe avec vos suggestions.

  • Quelle est l’origine de Jack (ethnie, pays)?
  • Est-ce un nom prédestiné?
  • Est-ce un vrai nom?
  • A-t-il besoin d’un nom de famille?
  • Le style de l’histoire sera sérieux ou léger?

Faut-il répondre à toutes ces questions avant de prendre une décision? Oui et non. Je pense que je réponds inconsciemment à ce genre de questions quand je décide. Ou inversement, la décision entraine les réponses.

D’une façon ou d’une autre, il ne faut pas oublier que rien n’est final. Tant qu’une oeuvre n’est pas publiée, tout peut changer!

D’ailleurs, c’est comme ça que fonctionne le projet JÅCK. Le billet précédent sera toujours là si vous avez de nouvelles idées. N’importe quand, vous pouvez y retourner et ajouter de nouveaux commentaires et suggestions. (Abonnez-vous au fil RSS des commentaires du site pour ne rien rater)

Jack Cohen

Pour l’instant, c’est le nom que je choisis. Appelons ça un « nom de travail ». J’aime l’idée qu’il signifie prêtre, sans être trop évident. J’aime aussi qu’il commence par une consonne dure. Est-ce que c’est son vrai nom ou un faux? Je ne sais pas encore. On verra ce que l’histoire nous commandera.

Les autres suggestions n’étaient pas mauvaises, non plus! J’avoue avoir un faible pour les noms allemands, puisque j’ai déjà habité plusieurs mois à Berlin. Est-ce qu’un nom « étranger » ou « exotique » serait moins fluide ou, au contraire, serait plus accrocheur?

Un nouvel onglet est créé. Cette page sera la bio de Jack.

Et pour vos autres excellentes suggestions, il ne faut pas oublier que Jack ne sera pas seul dans cette histoire!

Jack

Je vous présente Jack.

Jack est le personnage principal de l’histoire. C’est un criminel qui se fait passer pour un prêtre… et c’est tout ce qu’on sait sur lui pour le moment.

Je trouve ça important de nommer les personnages assez tôt dans la conception. Ils m’accompagnent tout au long du processus et j’aime mieux ne pas travailler avec des inconnus. Comme quand on se pointe à une fête, on commence par les présentations.

Alors, je vous présente Jack. Enchanté.

L’inspiration pour ce nom me vient de la rue Saint-Jacques qui traverse mon quartier. J’aime bien inclure des éléments montréalais dans mes textes.

Mais le nom est incomplet. Il manque le nom de famille!

C’est le moment de briser la glace du projet JÅCK, avec vos suggestions. Toutes les idées sont bonnes. Aucune restriction. Au pire, on le changera plus tard.

Si vous en avez envie, vous pouvez même expliquer votre choix. «Parce que ça sonne bien», «parce que c’est le nom de mon chien» et «en numérologie chinoise, ce nom signifie prêtre criminel» sont des exemples de raisons qui sont toutes valables.

Que proposez-vous?

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.